Nicolas LAVARENNE




Nicolas Lavarenne

Biographie


1953 Nicolas Laverenne naît le 2 octobre à Chamalières, Puy de Dôme.
1978 Rencontre Jean Cortese qui lui fait faire ses premiers pas dans la sculptures ornementales (cadres de tableaux puis meubles).
1983 Il installe son atelier dans le Vieux Nice. Parallèlement à l'ornement des meubles de style qui assure l'alimentaire, les premières sculptures en bois émergent.
1984 Remporte le Prix du Public à la Biennale de l'UMAM à Nice.
1987 Début de sa carrière internationale. Il est exposé à New-York et Los Angeles. A cannes il réalise en trois jours une immence statue en polystyrène pour un décor de cinéma.
1992 L'enragé représente une évolution capitale dans son oeuvre. Le personnage tendu et en élévation est centré dans une structure en tétraèdre. Cette pièce ouvre la voie à une quantité de déclinaison sur le thème du tripode puis des échasses.
1994 Genève: première grande exposition personnelle à l'étranger.
1997 Exposition à St Paul de Vence, en Angleterre et au Danemark. Le prince Henri du Danemark fait l'acquisition, lui aussi, d'un Grand Passeur.
1998 Expose à Paris et présente une grande exposition personnelle dans l'environnement urbain, à Divonne-les-Bains, dans l'Ain. A Berne, installation pendant six mois de l'Archange sous l'arche d'un pont de la ville.
1999 Exposition urbaine au port et en vielle ville d'Antibes suite au prix du public obtenu lors de l'exposition de groupe '' Sous le soleil d'Antibes''. A Beyrouth, Liban, exposition au centre ville organisée par la galerie Fadi Mogabggab dans le jardin public St. Nicolas.
2000 Expositions personnelles en Angleterre à Gillingham Dorset, à St Paul de Vence et à Neuchâtel en Suisse.
2001 Expose à Paris. Premier voyage aux Etats-Unis, à Boston pour installer un Grand Passeur puis à New York.
2002 Exposition personnelle à Carcès.
2003 Exposition personnelle en environnement urbain à Neuchâtel en Suisse.
2004 Exposition galerie Sparts (en permanence à la galerie Sparts).
2005 La biennale BEST à toulouse.
2006 Première exposition à Bruxelles à la Rollebeek Gallery, quartier des Sablons.
2007 Installation de huit grandes pièces sur l'eau à Ornans, devant le musée Gourbet, à la demande des organisations d'Ornans.
2008 - Galerie Sparts à Paris
- Chapelle Vaugelas à Chambéry
- « Pont des arts » à Seyssel
- Galerie Rollebeek à Bruxelles
- « Festival du Peu » à Bonson
- Parrain de « no-made 2008 » à Roure
- « Carte blanche à N.Lavarenne » jas de la Rimade à Carcès
- « Monumental » au Château de la Napoule
- « No-made » à Cap d'Ail
- Galderie du parc à Lyon
2009 - Galerie Sparts à Paris
- Galerie Art … Pont de suspension à Florac
- « Poids plume » Galerie Ferme de la chapelle à Lancy-Genève
- « Monde blanc », galerie Les Cyclades à Antibes
2010 - 150ème anniversaire de l'Angélus de Millet à Barbizon
- « Si le printemps revenait » Château de Valrose à Nice
- Galerie Het Klein huys à La Haye
- Ferme des arts, Vaison la Romaine
- « Monde blanc », galerie La Brigue
- Galerie Bell'arte à Maastricht
- Galerie Egregore à Lyon
- « 20 ans de stArt », médiathèque à Carros
2011 - Galerie Sparts à Paris
- Château Jean Faure à st Émillion
- GalerieJas de la Rimade
- Lycée Pasteur, intervention à Nice
- Galerie Barclay's Club à Monaco
2012 Exposition monumentale à Aix-en-Provence


Il y a le poids,
les grammes et les kilogrammes,
la pesanteur qui vous attache à la terre,
il y a cette lourdeur qui vous colle au sol,
et puis il y a l’abstraction
qui vous élève au-dessus des contraintes,
cette aspiration
qui vous détache du concret et des
obligations de l’instant présent,
il y a ce besoin de rêver.
Rêver que tout est inscrit dans un
mouvement nu
au-delà des apparences,
s’imaginer transparent ou léger comme
un ange ou une pensée.
Au fond de lui, comme si l’immense
vanité rejoignait l’humilité,
l’Homme se voit tout et rien à la fois,
Il connaît sa gestuelle intime,
il connaît sa fragilité.
Inscrit dans un processus qui le dépasse,
un cosmos intemporel qui n’a pas de
limites,
l’Homme sait qu’il est là quand il voit
son reflet dans un lac,
mais l’eau du miroir frémit sous
l’influence du vent
et soudain, il ne se reconnaît plus
Alors il prend conscience de son
existence éphémère.
Il joue avec ses membres,
il gesticule comme pour se prouver à lui même
qu’il est capable de surmonter les
épreuves ou vaincre l’adversité
Il veut dépasser la douleur de l’effort
jusqu’à comprendre le sens de l’Elégance
et la Beauté,
et chaque fois qu’il s’approche de l’une
ou l’autre de ces déesses,
il se remplit de bonheur,
parce qu’il sait qu’à cet instant précis
Il devine le sens du mot : Intemporel.

CharlElie COUTURE